Select Language

CONSEILS TECHNIQUES

L’écartement adéquat pour la bougie d’allumage

Déclenchement des bougies d’allumage

Pendant près d’un siècle, les constructeurs automobiles ont transformé l’énergie électrique et chimique en énergie cinétique. Les bougies d’allumage de votre véhicule fournissent l’énergie électrique. En règle générale, elles se déclenchent des milliers de fois par minute avec un saut d’allumage de x millisecondes. Selon le modèle de la bougie d’allumage, l’arc électrique créé par l’étincelle produit entre 20 000 et 50 000 volts. L’étincelle casse les molécules de carburant compressées à l’intérieur des cylindres. La dilatation des molécules alimente le mouvement et les activités mécaniques de votre véhicule.

Comment l’étincelle est-elle générée?

Une ou plusieurs bobines d’allumage sont installées entre la batterie du véhicule et les bougies d’allumage. La ou les bobines d’allumage sont soumises à une tension d’environ 12 volts CC et transforment cette tension en dizaine de milliers de volts CC, conformément aux spécifications de votre véhicule. Le phénomène scientifique à l’origine de l’augmentation et de la distribution de la tension est appelé l’induction électromagnétique. Ce phénomène a été découvert pendant la première partie du XIXe siècle par Michael Faraday et Joseph Henry. Illustration :

  • Une bobine d’allumage se compose de lamelles en métal ferreux qui sont entourées par deux conducteurs bobinés (fil de cuivre), l’enroulement primaire et l’enroulement secondaire.
  • L’enroulement primaire est bobiné autour des lamelles en métal ferreux. Un côté de l’enroulement est connecté à un interrupteur qui régule le flux tout ou rien des électrons entre la batterie et la bobine. Le côté opposé de l’enroulement est connecté à la terre.
  • Le côté opposé de l’enroulement est connecté à la terre.
  • L’enroulement secondaire est enroulé autour de l’enroulement primaire. Pour une même longueur de fil, il est possible de faire 100 enroulements avec l’enroulement secondaire là où il n’est possible d’en faire qu’un avec l’enroulement primaire.
  • Un des côtés de l’enroulement secondaire est connecté à la terre tandis que l’autre côté mène au noyau conducteur de la ou des bougies d’allumage.

Lorsque l’interrupteur est fermé sur le conducteur primaire, la bobine crée un champ magnétique. Les électrons du champ magnétique se déplacent autour des deux enroulements. Lorsque l’interrupteur s’ouvre ou passe en position fermée, le champ magnétique disparaît et imprègne l’enroulement secondaire d’électrons à haute tension. Les électrons voyagent par le cœur de la bougie d’allumage entre l’enroulement secondaire et l’électrode où un arc électrique se produit entre l’écartement et le côté raccordé à la terre de la bougie. Ce phénomène crée l’étincelle électrique de durée et d’intensité connues.

Composition d’une bougie d’allumage

Le cuivre, le platine et l’iridium sont les trois métaux les plus utilisés pour fabriquer les bougies d’allumage. Le cuivre est un bon conducteur et nombreux sont les fabricants de bougies d’allumage qui l’utilisent pour le noyau conducteur et les éléments reliés à la terre. Cependant, le cuivre est le plus sensible des trois. Il s’agit du métal qui est le plus vulnérable à la température de haute pression et qui est le plus exposé aux piqûres, aux déformations et aux pertes de performance sur le long terme. Il s’agit également du métal le moins onéreux. En revanche, le platine et l’iridium font partie des métaux les plus résistants et les moins corrosifs qui soient extraits et fabriqués. 

Le platine et l’iridium sont d’excellents conducteurs d’électricité. Le platine peut résister à une chaleur de 3 000 degrés Fahrenheit et c’est un métal noble, ce qui signifie qu’il résiste aux influences de l’environnement. L’iridium, un dérivé du platine, s’obtient en traitant le platine avec de l’acide nitrique ou de l’acide chlorhydrique. Il fait également partie des conducteurs les plus résistants à la corrosion de la planète. Il peut résister à une température de 4 000 degrés Fahrenheit. Le platine et l’iridium sont tous les deux un peu plus onéreux que le cuivre, mais en cas de conditions extrêmes, ils offrent une meilleure résistance et performance.

Pourquoi l’écartement de la bougie d’allumage est-il si important?

Il est évident que des véhicules pensés, conçus et fabriqués selon un cahier des charges précis ont besoin de spécifications particulières pour fonctionner à un niveau de performance optimal. Tout comme la distribution ou le mélange de carburant contrôlé par ordinateur ou encore le débit d’air comprimé, l’écartement de la bougie d’allumage entre le conducteur et la terre est défini en vue de garantir une efficacité opérationnelle optimale à des températures différentes et à une certaine résistance en compression. L’angle selon lequel le côté de la bougie d’allumage relié à la terre fait face au conducteur influencera la pureté de l’arc électrique, l’uniformité de l’usure et la résistance ou la vulnérabilité aux dépôts de calamine. C’est pourquoi, la prochaine fois que vous remplacerez vos bougies d’allumage, vous devez vérifier l’alignement et mesurer l’écartement conformément aux spécifications et avec la jauge de bougie adaptée.

La prochaine fois que vous remplacerez vos bougies d’allumage, vous devez vérifier l’alignement et mesurer l’écartement conformément aux spécifications et avec la jauge de bougie adaptée.

Le contenu de cet article est à titre informatif seulement et ne doit pas remplacer une demande de conseils professionnels auprès d’un technicien certifié. Nous vous encourageons à consulter un technicien certifié si vous avez des questions ou des préoccupations particulières concernant l’un des thèmes abordés ici.

Share
Histoires connexes
loading...